Resident Evil Village, nos premières impressions | AlloParadise, le blog

Resident Evil Village, nos premières impressions

PAR LA RÉDACTION, le 11 mai 2021

News Jeux Vidéo

Resident Evil, saga historique


Parmi la tonne de licences vidéoludiques qui sont nées au cours des 40 dernières années de sa démocratisation, le nom de Resident Evil est probablement l’un de ceux qui résonnent le plus dans le cœur des joueuses et joueurs. En s’appropriant les bases posées par Alone in the Dark en 1992, Resident Evil a su devenir l’un des survival horrors les plus prolifiques avec de nombreux épisodes depuis la sortie du premier chapitre sur PlayStation en 1996.


Mais comme toutes les histoires d’amour, celle entre la licence et les gamers a connu des hauts et des bas pour finalement vivre une véritable descente en enfer qui nous aura pondu Resident Evil 6. Nanardesque malgré lui à une époque où le jeu vidéo japonais se cherchait un peu, cette dernière aventure aura offert à Capcom une prise de conscience, forçant l’éditeur a repensé le survival horror.



C’est ainsi qu’en 2017 est sorti, Resident Evil 7. Développé comme un (soft) reboot de la saga, ce nouveau titre, inspiré par la démo P.T. de Hideo Kojima, décidait de troquer sa caméra à la troisième personne pour une vue FPS beaucoup plus intimiste (et donc flippante). Avec ce nouveau rythme moins axé sur l’action mais plus sur l’exploration et l’ambiance, Resident Evil retrouvait donc un nouveau souffle bienvenu qui aura rappelé les fans blasés tout en convaincant une nouvelle génération. Capcom, fort de cette réinvention réussie, nous a d’ailleurs offert deux remakes de Resident Evil 2 et 3 d’une grande qualité histoire de patienter en attendant un huitième épisode.


Resident Evil Village, l’enfant magnifique


Mais il est là ! Très malignement intitulé Resident Evil Village, ce huitième épisode profite de la sortie récente des consoles next-gen pour revenir plus beau, plus fort, plus traumatisant. Suite directe du septième chapitre de la saga, Village nous met une nouvelle fois dans la peau d’Ethan Winters, héros du précédent jeu, après sa première aventure traumatisante au cœur de la Louisiane sauvage. S’il vit une retraite tranquille depuis, cela ne va évidemment pas durer puisqu’il se retrouve de force dans un village perdu en pleine montagne européenne avec un objectif que nous vous laisserons le soin de découvrir.


Si ce pitch a un goût de déjà vu, c’est que Resident Evil 8 ne cherche finalement pas vraiment à innover et décide de proposer un patchwork de sa propre histoire vidéoludique. Le village européen reclu ou le vendeur charismatique à la Resident Evil 4, le château aux airs de Manoir Spencer de Resident Evil 1, les énigmes, la gestion des emplacements d’équipement et même la créature qui vous poursuit inlassablement pendant votre progression et contre laquelle seule la fuite est une option…



Présenté comme tel, on pourrait croire que le jeu n’est qu’une simple redite et pourtant, il est mieux maîtrisé que son aîné dans son rythme et son moteur, le RE Engine (qui a récemment brillé sur Monster Hunter Rise sur Switch), offre un niveau de détails à couper le souffle, notamment lors de la découverte des couloirs du château Dimitrescu.


Finalement, si Resident Evil 8 pourrait s’avérer ironiquement froussard sur ces nouveautés, le jeu n’en reste pas moins un excellent titre d’ambiance mais aussi un très bon épisode de la saga de Capcom, qui revient d’outre-tombe et remonte la pente ces dernières années. Il faudra maintenant espérer que la confiance reconquise du studio lui permette d’innover un peu lors d’un prochain épisode, qu’on attend déjà en tremblant. En attendant, vous pouvez retrouver Resident Evil : Village sur AlloParadise.