Les 5 pires jeux Mario que vous ne connaissez mĂȘme pas !

Les publicités soutiennent notre travail rédactionnel. Merci de votre compréhension. 

Ah, Mario ! Notre bien vieux poto Ă  moustache est sans aucun doute l’un des personnages les plus emblĂ©matiques de l’histoire du jeu vidĂ©o. Depuis son apparition dans les annĂ©es 80, il a sautĂ©, couru et volĂ© dans nos cƓurs Ă  travers une multitude de jeux, devenant ainsi une vĂ©ritable icĂŽne culturelle. Mais pour chaque “Super Mario 64” ou “Mario Kart”, il y a des titres moins connus, et disons-le franchement, pas toujours Ă  la hauteur. Aujourd’hui, nous allons explorer un pan mĂ©connu de l’univers Mario : les 5 pires jeux mettant en scĂšne notre plombier prĂ©fĂ©rĂ©, ceux que vous ne connaissez peut-ĂȘtre mĂȘme pas. PrĂ©parez-vous, car cette liste pourrait bien Ă©branler votre amour pour le hĂ©ros de Nintendo !

Mario is Missing!

Dans l’univers emblĂ©matique de Nintendo, Luigi, souvent relĂ©guĂ© au second plan derriĂšre son frĂšre Mario, s’offre une place de choix dans le jeu innovant et Ă©ducatif “Mario is Missing !” dĂ©veloppĂ© par Software Toolworks et sorti en 1992 sur Super Nintendo. Le jeu prĂ©sente un scĂ©nario inĂ©dit et captivant : depuis son chĂąteau en Antarctique, le malicieux Bowser concocte un plan machiavĂ©lique pour submerger le monde sous les eaux en faisant fondre les glaciers Ă  l’aide de sĂšche-cheveux. Pour financer son projet dĂ©mentiel, il ordonne Ă  sa progĂ©niture de dĂ©manteler et de vendre les monuments les plus prestigieux de la planĂšte. Alors que Mario, capturĂ© par l’ennemi, ne peut intervenir, Luigi se retrouve propulsĂ© en premiĂšre ligne, endossant avec brio le rĂŽle de hĂ©ros.

Ce jeu, s’Ă©cartant des traditionnels jeux de plateforme de la sĂ©rie Mario Bros, propose une expĂ©rience ludique unique. “Mario is Missing !” emprunte certes l’esthĂ©tique de “Super Mario World”, mais rĂ©invente le gameplay en invitant les joueurs Ă  parcourir le monde, Ă  rĂ©soudre des Ă©nigmes pour reconstituer des monuments historiques, et Ă  interagir avec des personnages inspirĂ©s de Peach. Cette approche permet d’enrichir ses connaissances gĂ©ographiques tout en s’amusant, sans la pression des jeux plus compĂ©titifs.

Lire aussi :  PrĂ©dictions EA FC 24 pour La Road To Knockouts UCL

Bien que le jeu souffre de rĂ©pĂ©titivitĂ© et d’une durĂ©e de vie limitĂ©e, “Mario is Missing !” sĂ©duit par la diversitĂ© des villes explorĂ©es, leur architecture soignĂ©e et des adaptations musicales issues de “Super Mario World”. MalgrĂ© un accueil mitigĂ© chez les joueurs peu enclins aux jeux Ă©ducatifs ou Ă  la gĂ©ographie, ce titre reste un jalon important dans l’Ă©volution de Luigi, prĂ©lude Ă  son rĂŽle central dans le succĂšs ultĂ©rieur de “Luigi’s Mansion”.

A rĂ©server aux collectionneurs, ou aux enfants; c’est simple, rĂ©pĂ©titif et peu novateur dont voici un peu de Gameplay 👇

Hotel Mario

HĂŽtel Mario sur le CDI de Philips, c’est un peu comme dĂ©couvrir une espĂšce inconnue dans son jardin : surprenant et lĂ©gĂšrement dĂ©routant. L’histoire ? Un scĂ©nario digne d’une tragĂ©die grecque, mais avec des plombiers et des champignons. Bowser, le roi de la subtilitĂ©, kidnappe la Princesse Toadstool. Mario et Luigi, pensant aller Ă  un pique-nique, se retrouvent Ă  jouer les sauveurs dans un enchaĂźnement d’hĂŽtels, qui ont apparemment oubliĂ© le concept de “Bienvenue”.

Le jeu en lui-mĂȘme est un dĂ©fi de logique : fermer des portes en Ă©vitant des monstres. Les ennemis varient du classique Goomba Ă  des crĂ©atures plus excentriques, demandant parfois des stratĂ©gies dignes d’un Ă©chiquier en 3D pour les vaincre.

Visuellement, le jeu est un feu d’artifice de couleurs, avec des graphismes qui flirtent entre l’Ɠuvre d’art et le dessin animĂ© des annĂ©es 90. Les sĂ©quences vidĂ©o, quant Ă  elles, sont un voyage dans le temps, rappelant les premiers jours de l’animation numĂ©rique.

La bande-son suit le pas, oscillant entre mĂ©lodies entraĂźnantes et des airs qui pourraient accompagner un ascenseur en route vers l’inconnu.

Lire aussi :  CARTE NINTENDO ESHOP : COMMENT ÇA MARCHE ?

C’est pas un must have en toute franchise, et s’il fallait encore vous en convaincre on vous a sĂ©lectionnĂ© une vidĂ©o trĂšs marrante 😀

Mario Party Advance

Mario Party sur Gameboy Advance, c’est une exploration inĂ©dite de la sĂ©rie dans le domaine du portable. D’un cĂŽtĂ©, il y a le charme de la nouveautĂ©, avec son mode solo plutĂŽt bien fait, assez rigolo. De l’autre, les graphismes simples, typiques de la Gameboy Advance, confĂšrent au jeu un style rĂ©tro, Ă©voquant une certaine nostalgie teintĂ©e de simplicitĂ©.

L’introduction d’Ă©lĂ©ments de RPG dans Mario Party Advance Ă©tait une tentative subtile de renouvellement, on sent que ça partait d’une bonne intention. Cependant, malgrĂ© ces efforts, le jeu peine parfois Ă  captiver pleinement, avec ses mini-jeux plus courts qu’une partie de cache-cache Ă  Toadville. Selon les critiques, c’est certainement un, si ce n’est le, pire jeu de l’univers Mario, un essai intĂ©ressant mais qui n’atteint pas tout Ă  fait les sommets festifs espĂ©rĂ©s… pour preuve 👇

Mario Pinball Land

Plongeons dans le monde surrĂ©aliste de “Mario Pinball Land”, un jeu qui semble diviser l’opinion comme une balle de flipper en pleine action. Imaginez Mario, transformĂ© en boule rebondissante, dans une quĂȘte Ă©trange pour sauver Peach. Cela sonne horrible, mais Ă©tonnamment, certains trouvent ça plutĂŽt amusant. D’un cĂŽtĂ©, nous avons ceux qui le qualifient de “pire jeu jamais crĂ©Ă©”, un vĂ©ritable cauchemar ludique oĂč la chance rĂšgne en maĂźtre et les commandes semblent conçues par un ennemi de la joie. D’autres, en revanche, voient en lui un charmant divertissement, malgrĂ© ses graphismes qui ne sauvent pas le navire du gameplay bancal. Entre frustrations, ennemis bloquants et boss finaux Ă©reintants, certains joueurs se sont sentis comme affrontant trois jeux Dark Souls simultanĂ©ment, mais sans le plaisir masochiste. Et puis, il y a ceux qui, malgrĂ© les alĂ©as et une certaine monotonie, trouvent leur bonheur dans ce titre modĂ©rĂ©ment amusant, rappelant que mĂȘme dans la mĂ©diocritĂ©, Mario garde son charme.

Lire aussi :  Guide pour Évoluer RhinofĂ©ros en Rhinastoc dans PokĂ©mon Écarlate

Mario & Sonic aux Jeux Olympiques d’Hiver de Sotchi 2014

“Mario & Sonic aux Jeux Olympiques d’Hiver de Sotchi 2014”, ça fait le taff, mais ça manque quand mĂȘme de finesse. Nos hĂ©ros de jeu vidĂ©o, Mario et Sonic, se retrouvent dans une aventure olympique aussi prĂ©visible qu’une fondue en hiver.

Graphiquement correct sans Ă©blouir, le jeu propose un assortiment d’Ă©preuves qui, malgrĂ© leur nombre, finissent par tourner en rond. Le gameplay, oscillant entre GamePad et Wiimote est un peu Ă©tonnant. Quant au mode online, nouveautĂ© de cet opus, il s’avĂšre aussi limitĂ© qu’un snowboard sur du bitume.

Les Ă©preuves “RĂȘve” tentent d’apporter un peu de fantaisie, mais certaines semblent avoir Ă©tĂ© pondues juste pour remplir. Et les modes de jeu, malgrĂ© leurs efforts pour varier les plaisirs, manquent cruellement d’originalitĂ©.

Et voilĂ  pour notre top des piiiiiiiiiiiiiires Mario; bon c’est un titre qui pousse au click (pour ne pas dire autre chose); ces jeux sont quand mĂȘme loin d’ĂȘtre des Ă©normes daubes; c’est trĂšs moyen, mais bon, on lui pardonne Ă  notre bon vieux Mario…

Et vous, vous avez un Mario que vous avez détesté ? Dites le nous en commentaires !

Partagez l’article : 

Picture of L'Ă©quipe Allo Paradise

L'Ă©quipe Allo Paradise

Cet article a Ă©tĂ© rĂ©digĂ© par Alex, Arthur ou Paul, membres de notre Ă©quipe de rĂ©dacteurs du blog. DerriĂšre chaque conseil, chaque critique ou recommandation, c'est toute une passion pour l'univers du gaming qui s'exprime. Si vous souhaitez en savoir plus sur notre Ă©quipe de passionnĂ©s et plonger au cƓur de notre amour pour les jeux vidĂ©o, n'hĂ©sitez pas Ă  visiter notre page "À propos de nous". Nous sommes toujours ravis de partager notre expĂ©rience et notre enthousiasme avec la communautĂ©.

Qui Sommes Nous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *