...

Les 5 pires jeux Mario que vous ne connaissez mĂȘme pas !

Les publicités soutiennent notre travail rédactionnel. Merci de votre compréhension. 

Ah, Mario ! Notre bien vieux poto Ă  moustache est sans aucun doute l’un des personnages les plus emblĂ©matiques de l’histoire du jeu vidĂ©o. Depuis son apparition dans les annĂ©es 80, il a sautĂ©, couru et volĂ© dans nos cƓurs Ă  travers une multitude de jeux, devenant ainsi une vĂ©ritable icĂŽne culturelle. Mais pour chaque “Super Mario 64” ou “Mario Kart”, il y a des titres moins connus, et disons-le franchement, pas toujours Ă  la hauteur. Aujourd’hui, nous allons explorer un pan mĂ©connu de l’univers Mario : les 5 pires jeux mettant en scĂšne notre plombier prĂ©fĂ©rĂ©, ceux que vous ne connaissez peut-ĂȘtre mĂȘme pas. PrĂ©parez-vous, car cette liste pourrait bien Ă©branler votre amour pour le hĂ©ros de Nintendo !

Mario is Missing!

Dans l’univers emblĂ©matique de Nintendo, Luigi, souvent relĂ©guĂ© au second plan derriĂšre son frĂšre Mario, s’offre une place de choix dans le jeu innovant et Ă©ducatif “Mario is Missing !” dĂ©veloppĂ© par Software Toolworks et sorti en 1992 sur Super Nintendo. Le jeu prĂ©sente un scĂ©nario inĂ©dit et captivant : depuis son chĂąteau en Antarctique, le malicieux Bowser concocte un plan machiavĂ©lique pour submerger le monde sous les eaux en faisant fondre les glaciers Ă  l’aide de sĂšche-cheveux. Pour financer son projet dĂ©mentiel, il ordonne Ă  sa progĂ©niture de dĂ©manteler et de vendre les monuments les plus prestigieux de la planĂšte. Alors que Mario, capturĂ© par l’ennemi, ne peut intervenir, Luigi se retrouve propulsĂ© en premiĂšre ligne, endossant avec brio le rĂŽle de hĂ©ros.

Ce jeu, s’écartant des traditionnels jeux de plateforme de la sĂ©rie Mario Bros, propose une expĂ©rience ludique unique. “Mario is Missing !” emprunte certes l’esthĂ©tique de “Super Mario World”, mais rĂ©invente le gameplay en invitant les joueurs Ă  parcourir le monde, Ă  rĂ©soudre des Ă©nigmes pour reconstituer des monuments historiques, et Ă  interagir avec des personnages inspirĂ©s de Peach. Cette approche permet d’enrichir ses connaissances gĂ©ographiques tout en s’amusant, sans la pression des jeux plus compĂ©titifs.

Bien que le jeu souffre de rĂ©pĂ©titivitĂ© et d’une durĂ©e de vie limitĂ©e, “Mario is Missing !” sĂ©duit par la diversitĂ© des villes explorĂ©es, leur architecture soignĂ©e et des adaptations musicales issues de “Super Mario World”. MalgrĂ© un accueil mitigĂ© chez les joueurs peu enclins aux jeux Ă©ducatifs ou Ă  la gĂ©ographie, ce titre reste un jalon important dans l’évolution de Luigi, prĂ©lude Ă  son rĂŽle central dans le succĂšs ultĂ©rieur de “Luigi’s Mansion”.

A rĂ©server aux collectionneurs, ou aux enfants; c’est simple, rĂ©pĂ©titif et peu novateur dont voici un peu de Gameplay 👇

Hotel Mario

HĂŽtel Mario sur le CDI de Philips, c’est un peu comme dĂ©couvrir une espĂšce inconnue dans son jardin : surprenant et lĂ©gĂšrement dĂ©routant. L’histoire ? Un scĂ©nario digne d’une tragĂ©die grecque, mais avec des plombiers et des champignons. Bowser, le roi de la subtilitĂ©, kidnappe la Princesse Toadstool. Mario et Luigi, pensant aller Ă  un pique-nique, se retrouvent Ă  jouer les sauveurs dans un enchaĂźnement d’hĂŽtels, qui ont apparemment oubliĂ© le concept de “Bienvenue”.

Le jeu en lui-mĂȘme est un dĂ©fi de logique : fermer des portes en Ă©vitant des monstres. Les ennemis varient du classique Goomba Ă  des crĂ©atures plus excentriques, demandant parfois des stratĂ©gies dignes d’un Ă©chiquier en 3D pour les vaincre.

Visuellement, le jeu est un feu d’artifice de couleurs, avec des graphismes qui flirtent entre l’Ɠuvre d’art et le dessin animĂ© des annĂ©es 90. Les sĂ©quences vidĂ©o, quant Ă  elles, sont un voyage dans le temps, rappelant les premiers jours de l’animation numĂ©rique.

La bande-son suit le pas, oscillant entre mĂ©lodies entraĂźnantes et des airs qui pourraient accompagner un ascenseur en route vers l’inconnu.

C’est pas un must have en toute franchise, et s’il fallait encore vous en convaincre on vous a sĂ©lectionnĂ© une vidĂ©o trĂšs marrante 😀

Mario Party Advance

Mario Party sur Gameboy Advance, c’est une exploration inĂ©dite de la sĂ©rie dans le domaine du portable. D’un cĂŽtĂ©, il y a le charme de la nouveautĂ©, avec son mode solo plutĂŽt bien fait, assez rigolo. De l’autre, les graphismes simples, typiques de la Gameboy Advance, confĂšrent au jeu un style rĂ©tro, Ă©voquant une certaine nostalgie teintĂ©e de simplicitĂ©.

L’introduction d’élĂ©ments de RPG dans Mario Party Advance Ă©tait une tentative subtile de renouvellement, on sent que ça partait d’une bonne intention. Cependant, malgrĂ© ces efforts, le jeu peine parfois Ă  captiver pleinement, avec ses mini-jeux plus courts qu’une partie de cache-cache Ă  Toadville. Selon les critiques, c’est certainement un, si ce n’est le, pire jeu de l’univers Mario, un essai intĂ©ressant mais qui n’atteint pas tout Ă  fait les sommets festifs espĂ©rĂ©s
 pour preuve 👇

Mario Pinball Land

Plongeons dans le monde surrĂ©aliste de “Mario Pinball Land”, un jeu qui semble diviser l’opinion comme une balle de flipper en pleine action. Imaginez Mario, transformĂ© en boule rebondissante, dans une quĂȘte Ă©trange pour sauver Peach. Cela sonne horrible, mais Ă©tonnamment, certains trouvent ça plutĂŽt amusant. D’un cĂŽtĂ©, nous avons ceux qui le qualifient de “pire jeu jamais crĂ©Ă©â€, un vĂ©ritable cauchemar ludique oĂč la chance rĂšgne en maĂźtre et les commandes semblent conçues par un ennemi de la joie. D’autres, en revanche, voient en lui un charmant divertissement, malgrĂ© ses graphismes qui ne sauvent pas le navire du gameplay bancal. Entre frustrations, ennemis bloquants et boss finaux Ă©reintants, certains joueurs se sont sentis comme affrontant trois jeux Dark Souls simultanĂ©ment, mais sans le plaisir masochiste. Et puis, il y a ceux qui, malgrĂ© les alĂ©as et une certaine monotonie, trouvent leur bonheur dans ce titre modĂ©rĂ©ment amusant, rappelant que mĂȘme dans la mĂ©diocritĂ©, Mario garde son charme.

Mario & Sonic aux Jeux Olympiques d’Hiver de Sotchi 2014

“Mario & Sonic aux Jeux Olympiques d’Hiver de Sotchi 2014”, ça fait le taff, mais ça manque quand mĂȘme de finesse. Nos hĂ©ros de jeu vidĂ©o, Mario et Sonic, se retrouvent dans une aventure olympique aussi prĂ©visible qu’une fondue en hiver.

Graphiquement correct sans Ă©blouir, le jeu propose un assortiment d’épreuves qui, malgrĂ© leur nombre, finissent par tourner en rond. Le gameplay, oscillant entre GamePad et Wiimote est un peu Ă©tonnant. Quant au mode online, nouveautĂ© de cet opus, il s’avĂšre aussi limitĂ© qu’un snowboard sur du bitume.

Les Ă©preuves “RĂȘve” tentent d’apporter un peu de fantaisie, mais certaines semblent avoir Ă©tĂ© pondues juste pour remplir. Et les modes de jeu, malgrĂ© leurs efforts pour varier les plaisirs, manquent cruellement d’originalitĂ©.

Et voilĂ  pour notre top des piiiiiiiiiiiiiires Mario; bon c’est un titre qui pousse au click (pour ne pas dire autre chose); ces jeux sont quand mĂȘme loin d’ĂȘtre des Ă©normes daubes; c’est trĂšs moyen, mais bon, on lui pardonne Ă  notre bon vieux Mario


Et vous, vous avez un Mario que vous avez détesté ? Dites le nous en commentaires !

Partagez l’article : 

Picture of L'Ă©quipe Allo Paradise

L'Ă©quipe Allo Paradise

Cet article a Ă©tĂ© rĂ©digĂ© par Alex, Arthur ou Paul, membres de notre Ă©quipe de rĂ©dacteurs du blog. DerriĂšre chaque conseil, chaque critique ou recommandation, c'est toute une passion pour l'univers du gaming qui s'exprime. Si vous souhaitez en savoir plus sur notre Ă©quipe de passionnĂ©s et plonger au cƓur de notre amour pour les jeux vidĂ©o, n'hĂ©sitez pas Ă  visiter notre page "À propos de nous". Nous sommes toujours ravis de partager notre expĂ©rience et notre enthousiasme avec la communautĂ©.

Qui Sommes Nous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *